Des scènes cachées des feux de l’amour? Des femmes de magna du pétrole qui se font du broute minou. Des pétasses deux neurones de friqués qui s’ennuient à mourir dans leur énorme maison. Juste des femmes dont transpire, de tout les pores, la lubricité. De vraies succubes.

Catégories : Insertions et Godes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *